Avec la modification de l’article 1833 (1) du Code civil par la loi Pacte du 22 mai 2019, la RSE entre dans une nouvelle ère.
La protection de l’environnement et le respect de ses salariés, de ses clients comme de ses fournisseurs, deviennent aussi importants pour une entreprise que son business. Et pour la première fois, elles sont toutes concernées quels que soient leur chiffre d’affaire, leur effectif, …

Alors que la stratégie RSE détermine les objectifs qu’une entreprise cherche à atteindre, la démarche qualité, quant à elle, détermine l’organisation et les processus à mettre en place.

L’alignement de ces 2 enjeux est un facteur clé de succès des entreprises.

Comment vous y prendre ? Notre expert Alain Michaud, responsable Qualité de Bricomarché puis de Jardiland jusque fin 2018 vous répond.

(1) Toute société doit avoir un objet licite et être constituée dans l’intérêt commun des associés. La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité.

Comment les entreprises doivent-elles procéder pour aligner la démarche qualité à la stratégie RSE ?

Une démarche qualité concentre son action sur l’organisation de l’entreprise et sur la conformité des produits, pour garantir à ses « Clients » un niveau de qualité maitrisé. Même si l’on engage une démarche Qualité Sécurité Environnement, on s’intéresse plus aux aspects normatifs ou réglementaires qu’au bien être des personnes ou de l’environnement. 

L’objectif d’une stratégie RSE est d’inscrire l’action de son entreprise dans le cadre du Développement Durable ce qui apporte une « âme » à une organisation purement procédurale.

En effet la satisfaction du « Client » au cœur des démarches qualité s’étend alors à l’ensemble des parties prenantes qu’elles soient à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise, et touche les aspects humains et environnementaux.

L’alignement de la Démarche Qualité et de la RSE consiste donc à :

  • Mettre l’activité de l’Entreprise en regard des 17 objectifs du Développement Durable et à identifier les plus pertinents par rapport à son activité.
Les 17 objectifs du DD

Source : Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

https://www.undp.org/content/undp/fr/home/sustainable-development-goals.html

  • Implémenter dans la politique qualité les attentes en accord avec les objectifs ciblés.

Quelles sont les parties prenantes concernées ?

L’activité de l’entreprise s’inscrit dans un environnement humain, administratif et géographique. Ces trois domaines sont à prendre en compte depuis les chaines d’approvisionnement jusqu’à la commercialisation du produit.

Les parties prenantes de l’entreprise sont donc toutes les entités humaines et environnementales qui participent à son activité mais également toutes les entités « locales » qui l’accueillent et qui offrent à ses salariés et à leurs familles un cadre de vie qui permet leur épanouissement.

On voit donc que la stratégie RSE dépasse largement le cadre de la démarche qualité car elle positionne l’Entreprise comme un acteur clé qui participe du développement « local » tant sur le plan économique que sociétal.

S’agit-il d’une action ponctuelle ou d’une dynamique d’amélioration continue ?

A l’image de la mycorhize qui permet de stimuler la croissance des plantes et le renforcement de leurs racines, la stratégie RSE permet à l’entreprise de croitre en bonne intelligence avec son environnement. Elle permet également d’inscrire son action dans la nécessaire transition vers les attentes des citoyens pour une société plus solidaire et plus verte comme l’ont révélé des mouvements citoyens comme celui des « gilets jaunes » ou les « marches pour le climat ».

La stratégie RSE est donc bien une démarche dynamique et d’amélioration continue.

Quel impact en cas de non alignement ?

Aujourd’hui, la qualité des produits ou de l’organisation ne suffit plus car la loi impose aux entreprises d’être attentives aux impacts environnementaux et sociaux de leurs activités.

A l’heure des réseaux sociaux, il est important de respecter ses obligations et ses engagements au risque de voir son image dégradée rapidement et de subir des revers économiques comme, par exemple, à la suite d’actions de boycott.

En savoir plus sur notre expert

Alain Michaud

D’un tempérament tourné vers l’innovation et la création, c’est dans l’élaboration et la mise en œuvre ex-nihilo de démarches qualité qu’Alain a trouvé son chemin de prédilection.

Entre 1996 et 2018 il a implémenté une démarche qualité ISO 9001 et ISO 14001 dans une entreprise industrielle dans le domaine de la téléphonie, puis une démarche qualité spécifique pour les 500 magasins de l’Enseigne Bricomarché et enfin une démarche qualité pour assurer la conformité des produits pour le Groupe Jardiland. C’est au fil des centaines d’audits fournisseurs tant en Europe qu’en Asie qu’il a pris conscience de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et qu’il a accepté de prendre en charge le pilotage de la stratégie RSE au cours de sa dernière année de travail.

Pour bénéficier de l’expertise de Alain: contact@xpertforu.com